Dans un chantier de construction ou de rénovationle couvreur est un professionnel qui joue un rôle clé, car son intervention porte sur l’enveloppe de la bâtisse. La pose d’une nouvelle couverture ou la réfection d’un toit sont des opérations délicates, qui impliquent des travaux d’isolation thermique et phonique. La moindre défaillance dans la toiture d’une maison peut entraîner des conséquences graves sur l’ensemble de la structure, c’est pourquoi il est primordial de s’attarder sur le choix du prestataire.

Pour garantir un travail de qualité, il est essentiel de choisir un professionnel qualifié, fiable, et possédant des certifications bien spécifiques.

Entre les questions de la qualification, des références, du budget et des certifications, sur quelle base faut-il choisir un couvreur fiable ? des éléments de réponse dans cet article.

Couvreur, qui est-il et quel est son rôle ?

Les toits et les couvertures jouent un rôle essentiel dans la protection des habitations contre les intempéries. De ce fait, il est essentiel de confier la réalisation, la réparation et l’entretien de ces éléments à des professionnels qualifiés.

Le couvreur est un prestataire qui a pour mission de poser, rénover, réparer ou entretenir une toiture. Il intervient dans la pose des tuiles sur la couverture, l’isolation thermique, ainsi que l’installation des gouttières, des chéneaux et de certaines menuiseries comme les fenêtres de toit. Cet artisan travaille avec de nombreux matériaux tels que les tuiles, les ardoises, le cuivre, le zinc, la pierre, le chaume ou l’inox. Le choix des matériaux de couverture dépend généralement du type de chantier et de la zone géographique dans laquelle est situé le bâtiment.

Le métier de couvreur peut s’étendre à d’autres compétences, donnant des spécialités comme le couvreur-ardoisier, le charpentier-couvreur ou le couvreur-zingueur. Il s’agit d’une activité réglementée, qui est conditionnée par l’obtention d’un CAP, d’un bac Pro ou d’un BTS spécifique.

Le couvreur peut intervenir pour :

  • Identifier les éventuels défauts sur une toiture existante,
  • Proposer des solutions,
  • Réparer une couverture,
  • Poser un échafaudage,
  • Remplacer des tuiles ou des ardoises cassées, en commençant par enlever les anciens éléments,
  • Appliquer un produit ou un matériau d’isolation pour les combles,
  • Installer des panneaux photovoltaïques,
  • Poser des fenêtres de toiture.

Avant d’entamer les travaux, le couvreur commence par établir un devis, après avoir vérifié la faisabilité du projet, et l’adéquation de la demande du client avec les réglementations en vigueur. Dans ce cadre, le prestataire peut conseiller certains travaux préalables pour sécuriser le chantier avant de commencer.

Pour choisir un couvreur de confiance, il peut être utile de consulter les annuaires spécialisés, comme celui de la CAPEB, de la FFB, des artisans certifiés Qualibat ou RGE. Certains points doivent être scrupuleusement vérifiés avant de signer un contrat, à savoir la garantie décennale, le respect des réglementations en vigueur, ainsi que la situation juridique et financière de l’entreprise, consultable sur le registre national du commerce.

Choisir un couvreur selon ses qualifications

Avant d’engager un couvreur, et pour s’assurer de sa fiabilité, il est primordial de bien se renseigner sur ses qualifications professionnelles. Ce type d’artisan doit en effet disposer d’un savoir-faire spécifique, lui permettant de poser, réparer, rénover ou isoler des toitures.

Toutes ces tâches requièrent certaines compétences, une grande habileté et une capacité à détecter les problèmes, tout en proposant les bonnes solutions pour les résoudre. La qualité des prestations s’impose dès lors comme un critère principal dans la sélection d’un couvreur digne de confiance.

Pour s’assurer des qualifications du couvreur, il est essentiel de vérifier ses diplômes, ainsi que les certifications professionnelles dont il dispose. Tous les métiers de construction sont en effet soumis à un certain nombre d’accréditations, qui ne sont pas obligatoires, mais qui démontrent la motivation de l’artisan à s’inscrire dans une démarche de qualité. Les principales certifications reconnues dans le milieu sont les qualifications Qualibat et RGE.

Le label Qualibat est délivré par un organisme indépendant, et il atteste des compétences techniques de l’artisan, en même temps que de sa situation juridique, financière ou administrative, comme les obligations fiscales, les assurances… Cette certification contrôle l’aptitude technique de l’entreprise à réaliser des travaux bien spécifiques comme l’isolation ou la structure.

La certification RGE veut dire Reconnu Garant de l’Environnement. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une reconnaissance des aptitudes professionnelles et techniques de l’artisan ou de l’entreprise à réaliser des travaux de rénovation énergétiqueLa mention RGE est également délivrée par des organismes indépendants, et elle est nécessaire pour être éligible aux aides financières comme la Prime Énergie, le prêt à taux zéro Eco-PTZ, ou les aides de l’Anah.

Pour bénéficier d’une de ces aides, il est alors recommandé de consulter l’annuaire des professionnels RGE, qui est établi par l’État, et qui répertorie la liste des entreprises compétentes pour les travaux de rénovation énergétique.

Choisir un couvreur selon la proximité géographique

Le critère de la proximité peut s’avérer déterminant dans le choix du prestataire. Il s’agit d’un atout de taille, qui permet de simplifier la gestion du chantier, de faciliter la logistique, de limiter les contraintes liées aux horaires de travail, et d’éviter les frais de déplacement des artisans.

Ainsi, le choix d’un couvreur local possède un impact direct sur le prix de la prestation, car il s’avère souvent que les différences importantes des devis sont en rapport avec l’éloignement géographiquement entre l’entreprise et l’adresse du chantier.

Par rapport, certaines localités ont des spécificités architecturales qui donnent lieu à des réglementations strictes en matière de couvertures de maisons. Dans ce contexte, les entreprises locales sont plus à même de répondre aux techniques de travaux exigées par le département.

Par exemple, si vous habitez en Ariège, il est plus intéressant de choisir un couvreur Ariège, car ce métier est fortement régionalisé, à cause des particularités de chaque localité en matière de couvertures de toitures. Ainsi, certains départements n’utilisent que des tuiles et d’autres que des ardoises, d’où la maîtrise des techniques de pose par les couvreurs locaux.

Ne pas négliger la question des assurances

La souscription à une assurance pour une garantie décennale est obligatoire, elle permet de couvrir les réparations liées à un éventuel dommage matériel, qui surviendrait dans les dix ans qui suivent la fin des travaux. La signature d’un contrat avec un couvreur qui n’a pas ce type d’assurance présente un risque pour le client, car en cas de problème, c’est à lui d’assumer les frais des travaux de réparation.

Une assurance responsabilité civile doit également être contractée, pour couvrir l’entrepreneur et le client pendant toute la durée des travaux. Cette assurance permet de couvrir les dégâts matériels ou corporels qui peuvent avoir lieu sur le chantier, comme la dégradation d’un mur au cours de la pose d’un échafaudage.

L’attestation d’assurance doit être jointe au devis, en vérifiant bien qu’elle englobe toutes les prestations prévues pendant la période des travaux.

Comparer les devis

La question du budget est sans doute la principale préoccupation des clients quand ils entament un chantier de couverture.

Les tarifs proposés par les couvreurs sont variables, et dépendent de plusieurs éléments, dont la complexité du projet, la taille de la toiture, la période de construction, ainsi que les caractéristiques du bâtiment.

Le couvreur doit ainsi analyser plusieurs points avant d’établir son devis, comme l’environnement urbain du chantier, la question du droit des sols, les techniques utilisées, le matériel, le niveau d’isolation souhaité et le climat de la région. En établissant un devis qui prend en considération l’ensemble de ces éléments, le risque d’imprévus sur le chantier est limité.

Par ailleurs, les prix des couvreurs peuvent varier selon la présence ou non de lucarnes sur le toit, de fenêtres, de pentes, d’amiante ou de plomb. Certaines configurations et situations nécessitent en effet des travaux supplémentaires, qui peuvent augmenter les coûts. De même, les matériaux de couverture peuvent augmenter ou réduire le montant d’un devis, puisque les tuiles en terre cuite par exemple n’ont pas le même coût que celles en béton ou l’ardoise.

Le prix peut varier considérablement avec les frais de déplacement, d’où l’intérêt d’opter pour un couvreur local. Avant de choisir le couvreur, il est donc recommandé de demander plusieurs devis et de les comparer, afin de trouver le meilleur rapport qualité-prix. Il ne s’agit pas de choisir le moins cher, mais celui qui propose un devis détaillé, clair, avec sérieux et professionnalisme.

Quoiqu’il en soit, un bon couvreur est celui qui possède des références solides, indiquées par ses anciens clients, par ses travaux précédents ou par son site vitrine. Les avis des internautes peuvent jouer un rôle important dans la sélection de l’artisan, car ils donnent une idée sur les compétences du couvreur et sur son expertise dans un type de projet bien précis.

Write A Comment