Étape 1 – placer les bouches d’aération

Le principe de base est de placer les bouches d’aération loin des zones où les résidents passent le plus de temps afin de minimiser les courants d’air.

Dans les espaces de vie, les  bouches d’aération également appelés clapets de soufflage doivent être placés à l’arrière de la pièce, près des fenêtres et idéalement au-dessus d’un radiateur. Si elles sont placées au-dessus du canapé ou des lits dans les chambres, par exemple, elles peuvent provoquer des courants d’air.

Dans les maisons neuves, les vannes d’alimentation en air sont souvent placées au-dessus de la porte d’entrée, loin de tout meuble.

Dans les pièces humides comme la cuisine ou la salle de bain, les bouches d’aération doivent être placés directement au-dessus de la source d’humidité et de chaleur, par exemple au-dessus de la douche, du lave-linge ou du lave-vaisselle, et aussi haut que possible sur les plafonds inclinés. Le type de VMC à choisir pour ce type de pièce dépendra de vos objectifs (économie d’énergie, budget, nuisances sonores…), plus d’information sur : https://www.vmc2flux.fr/VMC-salle-de-bain.html

Comment régler la vitesse de l’air ?

Tout le monde n’est pas aussi sensible aux courants d’air, mais si vous voulez éviter les courants d’air et les courants descendants, il est important de bien réfléchir à l’endroit où placer les clapets. On considère que 0,15 m/sec. est la limite supérieure acceptable pour la vitesse de l’air autour d’une activité sédentaire (assis à votre bureau par exemple). Pour les personnes en mouvement, des vitesses d’air allant jusqu’à 0,4 m/sec. peuvent être acceptées.

Étape 2 – le système de ventilation

L’unité de ventilation elle-même doit être placée au centre de la zone qu’elle doit desservir.

Ne placez pas l’unité directement au-dessus d’une pièce d’habitation pour éviter les nuisances sonores, et prévoyez de l’espace autour d’elle pour le raccordement des gaines, de l’électricité et de la sortie des condensats. Une entrée avant ou arrière sera souvent un bon choix, si l’unité ne peut pas être placée dans le grenier.

Si l’unité de ventilation est placée dans le grenier, elle doit être placée sur une surface ferme inclinée vers la sortie des condensats et suffisamment solide pour supporter le poids de l’unité et de 1 à 2 personnes. La surface doit également être exempte de vibrations, par exemple en construisant une construction « sandwich » sur laquelle l’appareil peut être placé.

Qu’en est-il des conduits de ventilation ?

Le plan doit également montrer comment les vannes sont reliées à l’unité de ventilation par des conduits principaux et des conduits de dérivation.

Le système de conduits doit être aussi simple et symétrique que possible, car cela facilite l’équilibrage du système. Sur le conduit principal, il doit y avoir un minimum d’un mètre entre les conduits de dérivation. Les vannes doivent être placées à au moins 1 mètre du conduit principal.

Comment diminuer le bruit induit par la VMC ?

Un atténuateur de bruit peut être monté sur l’unité de ventilation, plusieurs marques recommandent également de monter des atténuateurs de bruit avant les vannes de soufflage et d’extraction d’air afin d’éviter le transfert de bruit entre les pièces via les gaines de ventilation.

Pour les installations particulièrement sensibles au bruit, un modèle à faible bruit ou un caisson d’insonorisation peut être une option.

Étape 3 – entrée et sortie d’air

La dernière étape de l’installation consiste à établir l’entrée et la sortie d’air des conduits de ventilation en façade et sur le toit.

Entrée d’air frais

L’air frais extérieur est amené dans la maison par un évent de toit ou un évent de pignon. Il est bon de les placer face au nord ou à l’est. S’ils sont placés face au sud ou à l’ouest, l’air peut devenir trop chaud pendant l’été.

Soyez conscient de la perte de pression dans la solution que vous choisissez et, idéalement, choisissez toujours une solution qui est un ou deux chiffres plus grands que le conduit principal.

Evacuation de l’air vicié

L’évacuation de l’air vicié se fait par un conduit de toit ou un conduit de pignon.

Les dimensions de l’évent de toit doivent être au moins aussi grandes que celles des conduits d’admission et d’évacuation de l’air. Les évents de toit doivent être placés à un minimum de 3 mètres entre l’entrée d’air frais et la sortie d’air vicié.

Évitez les moustiquaires

De nombreux évents de pignon sont équipés d’une moustiquaire ou d’une protection contre les feuilles. Cela ajoute un risque que la grille de ventilation ou la grille se remplisse de mouches et de feuilles, empêchant ainsi une entrée d’air optimale.

Laissez plutôt le filtre de l’unité de ventilation, qui doit de toute façon être remplacé tous les six ou douze mois, attraper les mouches et autres insectes.

Write A Comment