Installation et maintenance

Les éléments à identifier avant de devenir copropriétaire

La copropriété est une organisation qui attire de nombreuses personnes. Les prix sont plus abordables et l’entretien est constant. Toutefois, pour vivre en copropriété, il faut accepter de suivre un règlement. En effet, cette option vous amène à une vie en communauté. Cela veut aussi dire qu’il y aura des charges à assumer. Il s’agit notamment des frais divers liés à l’immeuble. Il n’y a pas d’inquiétude à avoir à propos de ces modalités, puisque tout cela est géré par un syndic. C’est un mandataire qui vous fournira de plus amples informations avant de procéder à l’achat. Pour savoir ce qui vous attend, vous pouvez vous référer à ce qui suit.

Le syndic qui gère la copropriété

Le premier pas à faire est de chercher à en savoir plus, pour vous voici un comparateur de syndic de copropriété à votre disposition. Tâchez de déterminer s’il est un mandataire professionnel ou bénévole (plus adapté aux petites copropriétés). Aussi, demandez aux occupants depuis quand et comment il gère l’immeuble. Avec ces informations, vous serez déjà en mesure de juger de la qualité de vie et de la gestion au sein de la copropriété. Sachez également que vous avez le droit de voir certains documents détenus par ce représentant légal. Il s’agit entre autres de la situation de trésorerie, des procès-verbaux (PV), des assemblées générales (AG) ou encore du règlement de copropriété.

 

Le règlement de copropriété

Ce document contient l’ensemble des règles qui régissent la copropriété. Il faudra donc avoir une copie de celle-ci à votre disposition. En effet, en plus de la réglementation, vous trouverez des indications sur la destination des parties privatives et communes. Le mode de répartition des charges est aussi détaillé dedans. Par la même occasion, renseignez-vous sur le montant annuel de ces charges de copropriété.

En général, les dépenses relatives aux zones communes sont divisées entre les occupants, en fonction de leur quote-part. Toutefois, à titre exceptionnel, il est également possible de répartir les travaux concernant les zones privatives. Si vous avez la moindre hésitation, référez-vous à ce document principal !

 

Les fonds de la copropriété

Il est toujours mieux qu’une copropriété possède son propre compte. Cela facilite la lisibilité et le contrôle des transactions. C’est d’ailleurs recommandé par tout conseiller syndical digne de ce nom. En effet, il est possible que le syndic place tous les fonds de toutes les copropriétés qu’il gère dans un compte unique. Il devient alors impératif, pour l’acquéreur, de demander cette situation bancaire au syndic.

 

Les fonds de roulement

Un fonds de roulement est une avance demandée au nouveau copropriétaire. Il est destiné à couvrir les impayés ou encore à payer les frais urgents. En général, la somme sera remboursée lorsque l’acquéreur revendra son bien. Pensez alors à demander au syndic s’il y a un fonds de roulement à verser, une fois le bien acquis. Si jamais le montant ne vous convient pas, vous pourrez vous abstenir.

 

La date de construction de l’immeuble

Il est important d’identifier cette date. Sachez que plus une bâtisse est ancienne, plus elle va nécessiter de grands travaux. En outre, dans une optique de sécurité, informez-vous sur la mise aux normes récente des équipements de l’immeuble (ascenseur, chauffage, sanitaires, isolation thermique et phonique, etc.). Pour information, le propriétaire actuel a l’obligation de fournir un « diagnostic technique de l’immeuble » aux acheteurs potentiels.

 

Les travaux prévus après l’achat

Demandez les derniers PV des AG ! Ce document renferme la liste de décisions votées par le syndicat des copropriétaires. En effet, en tant que nouveau propriétaire, vous devrez assumer les frais des travaux décidés. Pensez également à identifier les travaux à court et moyen terme. Ainsi, vous ne serez pas pris au dépourvu dans le futur.

 

Le carnet d’entretien 

Le carnet d’entretien est obligatoirement établi et mis à jour par le syndic. Ce document a pour but d’informer les acheteurs potentiels à propos de l’état du bâtiment. Il doit contenir les renseignements relatifs aux travaux effectués. On y trouve donc : l’état des équipements et la mention d’un éventuel sinistre survenu dans le passé.

 

Dans une copropriété, tout passe par le syndic. Il est par conséquent naturel d’observer son mode de gestion avant de se lancer. En outre, en étant minutieux sur les points suscités, vous éviterez bien des déceptions. Pour terminer, n’hésitez surtout pas à poser des questions au concierge ou aux locataires de l’immeuble. Avec ce premier contact, vous éviterez les mauvaises surprises. Effectivement, les occupants actuels seront plus enclins à vous détailler les problèmes dans la copropriété.

Write A Comment