Une piscine, c’est tout un projet ! La faire soi-même et non pas par des professionnelles n’est pas impossible. Mais l’avantage, c’est surtout le coût. Vous pouvez faire des économies tout en apprenant certains trucs du métier. Voici alors les grandes lignes qu’il ne faut surtout pas oublier.

Constituez un dossier pour l’obtention du permis

Avant tous travaux de construction, il faut d’abord s’approprier son permis. Pour le cas de la piscine, aussi petite qu’elle soit, elle demande la possession d’une déclaration de travaux. Mais, contrairement à celle-ci, les procédures d’acquisition d’un permis de construire sont plus complexes et demandent du temps. Ainsi, prévoyez de rassembler tout ce qu’il faut pour constituer ce dossier. Un permis de construire vous sera nécessaire pour :

– une piscine intérieure ou sous un abri de plus de 20 m² ;

– une piscine extérieure de plus de 100 m² pour 60 cm de hauteur ;

– un abri supérieur à 1,80 m de hauteur.

Trouvez le bon emplacement

Il ne suffit pas de trouver un endroit assez large de votre jardin et d’y implanter votre piscine. Il faut surtout trouver l’endroit idéal. L’endroit propice où tous les paramètres sont réunis. Voici quelques idées :

– du soleil en permanence ;

– un endroit protégé du vent ;

– à l’abri des regards.

Une fois l’emplacement trouvé, le chantier peut commencer. Pour le terrassement, à condition de savoir s’y prendre, une pelleteuse serait l’engin idéal. Faites une location pelleteuse abordable pour creuser la terre. Ce sera plus vite et moins fatigant.

Se faire assister si nécessaire

Bien que vous ayez entrepris la construction de votre piscine tout seul, la complexité de certaines tâches pourrait vous dépasser. Sachez alors que la connaissance de certaines compétences est requise, à savoir :

– en terrassement (pour creuser le sol) ;

– en maçonnerie (pour le béton) ;

– en plomberie (pour le traitement de l’eau) ;

– en électricité (pour l’éclairage) ;

– en pose (pour le revêtement).

N’hésitez donc pas à faire appel à un professionnel. Il vous conseillera et vous assistera dans les tâches les plus délicates.

Bien choisir le type de bassin

Plusieurs types de bassin s’offrent à vous. Choisissez le meilleur modèle selon l’usage de votre piscine sans oublier le budget. Certains types de piscine sont plus appropriés à l’auto-construction. D’abord, la piscine hors-sol : ne nécessite aucun terrassement, facile à installer et surtout économique. Ensuite, la piscine en kit : également économique, montage facile et une grande variété de choix.

D’autres, par contre, sont moins adaptées à l’auto-construction, à savoir : la piscine monocoque et la piscine en béton.

Prévoir les coûts de construction

Le principal avantage dans l’auto-construction, c’est l’économie. Un gain non-négligeable puisque le budget total peut être réduit de moitié par rapport à la pose par un professionnel. L’achat des matériaux de construction, la constitution du dossier, la location pelleteuse, l’appel à un professionnel, tout a un coût. Alors, soyez prévoyant et anticipez les charges à venir.

Écrire Un Commentaire