On distingue différentes techniques de nettoyage de façade (gommage, sablage, nettoyage à haute pression, etc.). Mais pour traiter les surfaces relativement fragiles et les murs d’un bâtiment classé monument historique, les façadiers professionnels mettent en œuvre un peeling. Dans cet article, nous allons justement voir en quoi consiste ce procédé.

Peeling de façade : de quoi s’agit-il ?

Le peeling figure parmi les techniques de nettoyage douces. Il s’opère par voie sèche. C’est un procédé essentiellement mécanique dont la mise en œuvre n’implique aucune réaction chimique. Néanmoins, elle doit être exclusivement réservée aux façadiers professionnels. Le peeling nécessite en effet l’usage de matériaux spécifique. Il requiert également une main-d’œuvre qualifié et une mise en place calculée au millimètre.

Comme susmentionnée, cette méthode est surtout entreprise sur les façades des bâtiments qui ont été classés monuments historiques. Les professionnels en ravalement de façade y ont également recours pour nettoyer les éléments décoratifs sur les murs, les surfaces fragiles et assez délicates.

En outre, le peeling permet d’éliminer efficacement les traces de pollutions urbaines, les poussières, les traces de fumées, la suie et les déjections d’oiseaux. De plus, il convient parfaitement aux murs fabriqués en briques, en béton ou en pierre. Sa mise en œuvre sur les peintures, les enduits, les sculptures et les moulures demeure néanmoins envisageable.

Aperçu du déroulement d’un peeling de façade

Il importe de rappeler que l’exécution d’un peeling de façade est strictement réservée aux professionnels comme cet artisan façadier expérimenté qui exerce dans le Morbihan. Cette technique n’est pas à la portée d’un non-initié aux travaux de ravalement de façade. Elle demande une grande minutie et un savoir-faire particulier. Toutefois, cela ne nous empêche pas de voir comment elle se déroule.

Pour commencer, le façadier recouvre la paroi du support à nettoyer d’un enduit à base de caoutchouc. Pour cela, il se sert soit d’une brosse, soit d’un pistolet. Il laissera alors ce produit faire effet et absorber toute la pollution. Il faut savoir que la réalisation de cette opération n’est pas envisageable que sous une température ambiante d’au moins 10 °C. En outre, l’opérateur doit se munir des équipements de protection nécessaires, car une émanation d’ammoniac sera issue de cette opération. Par conséquent, il devra s’équiper d’un masque de protection, de gants et d’une combinaison.

Une fois que l’enduit a totalement séché, le ravaleur va le retirer du support. À ce moment-là, ce produit laissera apparaitre un film brun. Il faudra ensuite enlever ce dernier à la main. Cependant, le temps que prendra ce produit pour sécher sera fonction des facteurs climatiques. Son séchage peut prendre 12 heures à 24 heures et même plus. Le temps de séchage peut aller jusqu’à 7 jours lorsque l’enduit est utilisé en intérieur.

En bref, le peeling est fait partie des techniques de nettoyage de façade douce. Il n’occasionne ni abrasion du support ni usage de produits dangereux pour l’environnement. Malgré cela, on ne peut pas l’utiliser pour le traitement des murs fortement encrassés. Ce procédé ne permet pas aussi d’éliminer les graffitis. Il est surtout mis en œuvre dans le cadre du ravalement de façade des bâtiments classés « monuments historiques ». Malgré qu’il soit facile à réaliser, il faut impérativement faire appel à un façadier pour son exécution. Il faut savoir que sa mise en œuvre est relativement onéreuse. En effet, il faudra en moyenne compter entre 30 € et 50 € par m². Chaque professionnel dispose toutefois de son propre tarif.

Write A Comment